Couleurs justes, calibrez votre appareil photo numérique !

Pré-requis

  • Appareil photo numérique ayant la capacité de photographier au format RAW
  • Lightroom
  • Une charte de calibration (ici la Color Checker Passport de chez X-Rite)
  • Application ColorCheckerCalibration
  • Sonde de calibrage i1 DisplayPro ou une autre (spider de Datacolor...)
   
Boutique
Prix TTC
   
« Logo
144,99 €
Achetez ce matériel chez Amazon.fr
   
Logo Miss Numérique
129,00 €
Achetez sur Miss Numérique
   
Boutique
Prix TTC
   
« Logo
82,56 €
Achetez ce matériel chez Amazon.fr
   
Logo Miss Numérique
90,00 €
Achetez sur Miss Numérique
   
Boutique
Prix TTC
   
« Logo
213,90 €
Achetez ce matériel chez Amazon.fr
   
Logo Miss Numérique
214,00 €
Achetez sur Miss Numérique
 

Le tutoriel suivant décrit comment calibrer les couleurs d'un boitier numérique photos à la lumière extérieure. Avec en option, le calibrage de l'appareil munit de filtres à forte dominante (Lee BigStopper...).

Pourquoi?

On calibre un appareil photos numérique pour qu'il restitue au plus juste les couleurs réelles. On créé un profil de couleur (fichier informatique au format .dcp) qui permettra de jouer sur deux critères, la saturation et la teinte de chaque couleur.

Les boitiers numériques sont pré-calibrés en usine selon un standard propre à chaque fabriquant. En règle générale, ce calibrage usine est suffisant pour la plupart des cas. Le plus souvent, les photographes de studio calibrent leurs boitiers afin de restituer au mieux les couleurs des produits qu'ils photographient, car les exigences clients sont impératives sur ce point, et les différents acteurs intervenant tout au long de la phase de production travaillent sur des périphériques étalonnés selon des normes précises. Le photographe étant au tout début de cette chaîne de production, il se doit de délivrer un fichier aussi propre et juste que possible.

Dans quel cas calibrer?

La plupart du temps, généralement pour du paysage, reportage, où la restitution exacte des couleurs n’est pas cruciale, je n’utilise pas le calibrage personnalisé.

En paysage, je laisse quasi tout le temps la balance des blancs sur « telle quelle » et le boitier réglé sur « Lumière du Jour » et lors du développement du fichier sous Lightroom, je ne touche que très rarement au réglage de balances des blancs et laisse le profil Adobe Standard (Standard V2 à l’heure actuelle). Pour moi, le pré-réglage « lumière du Jour » des boitiers canon me convient et restitue bien l’ambiance présente aux différentes heures du jour.

Balance des blancs dans Lightroom laissée sur Telle quelle. Le boitier étant la plupart du temps réglé sur lumière du jour (le petit soleil)

Balance des blancs dans Lightroom laissée sur Telle quelle. Le boitier étant la plupart du temps réglé sur lumière du jour (le petit soleil)

Mais il y a des cas, en photo de paysage, dans  lesquels le calibrage peut être intéressant, voir nécessaire. Avec des filtres gris neutres de forte densité, comme le Big Stopper des chez Lee, ou d’autres fabricants, la teinte des verres est rarement neutre.

Au programme:

Calibrage d’un boitier en lumière du jour (au soleil), puis calibrage du boitier avec différents filtres aux teintes non neutres afin de restituer les couleurs vrais.

Conseil et matériel nécessaire:

La priorité, si vous souhaitez calibrer votre appareil, est de photographier en format RAW (Format brut comparé qui contrairement au format JPEG est déjà pré-traité par le logiciel interne de l’appareil photos). Le format RAW à l’avantage d’être brut et n’a subit que le pré-traitement lors de l’import dans votre logiciel de dématriçage afin d’obtenir une représentation de base correcte. Le Raw n’est ni plus ni moins qu’un fichier TIFF.

Donc si vous ne photographier qu’au format JPEG, vous pouvez passer votre chemin…

Voici la marche à suivre:

-Tout d’abord, étalonnez votre écran de travail afin d’être sûre de bien visualiser les couleurs justes. C’est pas obligatoire mais vivement conseillé. A quoi ça sert d’étalonner son boitier pour avoir des couleurs juste si c’est pour les afficher sur un périphérique qui n’affiche pas correctement les couleurs!  Je vous conseil la sonde de calibrage i1 Display Pro. Pour environ 215 euros, elle a un excellent rapport qualité/Prix.

Sonde de calibrage X-rite i1 Display Pro

Sonde de calibrage X-rite i1 Display Pro

 

-Munissez vous de votre carte d’étalonnage. Pour ma part j’utilise la « ColorChecker Passport» de chez X-Rite. Elle à le mérite d’être de taille et de prix raisonnable, et permet tout un tas d’autres affinages en post-prod... Je possède aussi la « ColorChecker » de taille A4, qui fait le même job et permet d’être placé plus loin dans la scène. Je l’utilise notamment en photo d’architecture intérieure. Quoiqu’il en soit, la version Passport est largement suffisante pour notre besoin actuel.

Charte de calibration ColorCheckerPassport gauche et La Charte ColorChecker de taille A4 à droite. L'expodisc en haut se fixe devant l'optique et permet de mesurer la bonne exposition et en même temps de régler la balance des blancs correctement. En bas, la carte de gris permet de calibrer le point noir et le point blanc ainsi que la balance des blancs.

Charte de calibration ColorCheckerPassport gauche et La Charte ColorChecker de taille A4 à droite. L'expodisc en haut se fixe devant l'optique et permet de mesurer la bonne exposition et en même temps de régler la balance des blancs correctement. En bas, la carte de gris permet de calibrer le point noir et le point blanc ainsi que la balance des blancs.

-et votre boitier bien sûr, puis éventuellement de filtres dont vous souhaitez réduire la dominante.

Différents filtres: Lee Landscape Polarizer, Lee Little Big Stopper, Lee ND 0,9 et Nisi ND1000 et une panoplie de filtres Gris neutres dégradés de différentes densité. Notez la différence de teinte des 4 filtres superposés en haut.  

Différents filtres: Lee Landscape Polarizer, Lee Little Big Stopper, Lee ND 0,9 et Nisi ND1000 et une panoplie de filtres Gris neutres dégradés de différentes densité. Notez la différence de teinte des 4 filtres superposés en haut.

 

-Puis, si vous avez plusieurs filtres à calibrer, un crayon et un bloc note. C’est mieux pour suivre un ordre préalablement définit et ne pas se mélanger lors de la création des profils.

Notez bien l'ordre des prises de vue des différents accessoires que vous pourriez avoir besoin de calibrer.

Notez bien l'ordre des prises de vue des différents accessoires que vous pourriez avoir besoin de calibrer.

-En option, un trépied, pour fixer votre boitier et avoir les mains libres si vous avez à manipuler plusieurs accessoires… c’est bien plus pratique!

-Lightroom ou éventuellement un autre logiciel pouvant gérer les profils personnalisés.

-Le plugin Lightroom « ColorChecker Calibration » ou le logiciel « ColorChecker Calibration » dispo sur Mac et PC, en téléchargement sur le site x-rite: http://xritephoto.com/ph_product_overview.aspx?ID=1257&Action=Support&SoftwareID=986

Photographier la mire

-Maintenant, un jour ensoleillé, (c’est mieux, malgré que vous pourriez avoir besoin de calibrer votre boitier un jour de ciel gris…), placé votre carte ColorChecker au soleil avec un léger angle, pour éviter les reflets qui peuvent se produire sur les patchs, puis votre appareil photo en face de celle-ci à une distance pas trop éloignée suivant votre focale.

-Mettez votre boitier en mode manuel avec les paramètres suivants: 100ISO, ouverture F/8. Pourquoi f/8? Parceque vous aurez une profondeur de champ confortable et puis parceque la plupart des optiques délivrent tout leur potentiel à cette ouverture. La balance des blancs n’a pas d’importance, je la laisse sur « lumière du jour » mais vous pouvez tout aussi bien la régler sur auto.

Prise de vue de la mire ColorCheckerPassport et d'un filtre Nisi ND1000 

Prise de vue de la mire ColorCheckerPassport et d'un filtre Nisi ND1000 

-En mode de mesure évaluative (Canon), multizone ou matricielle (Nikon) suivant les marques (chaque fabricant à ces propre terme), prenez un photo de la charte jusqu’à obtenir une bonne exposition. La bonne exposition doit pouvoir restituer la case blanche et la case noires de la charte sans quelles ne soient cramée (case blanche) ou bouché (case noire). La mesure évaluation vous permet d'obtenir la bonne exposition pratiquement du premier coup. Pour ma part, avec un Canon 5DSr et la mesure évaluation, la charte presque plein cadre, la correction d’exposition n’était pas nécessaire.

Pour trouver la bonne exposition, vous pouvez importer l’image de la charte que vous venez de photographier dans Lightroom et vérifier les valeurs de la cases noire et de la case blanche dans l’onglet « Développement » de Lightroom. Pour ce faire, dépliez le volet Histogramme et passez le curseur sur les patchs noir et blanc en question, et vérifiez que vous n’avez pas de valeur à 0% ou 100%.

Vérification du point blanc, ici avec la pipette de balance des blancs, mais un simple passage du curseur suffit en regardant simultanément les valeur sous l'histogramme en haut à droite.

Vérification du point blanc, ici avec la pipette de balance des blancs, mais un simple passage du curseur suffit en regardant simultanément les valeur sous l'histogramme en haut à droite.

Par exemple, avec un boitier Canon 5DSr, la valeur de noir et de blanc que j’ai obtenu pour une bonne exposition était respectivement de 18% et 97%. La valeur du blanc peut paraitre un peu élevé par rapport à la valeur du noir, mais j’obtient toujours de meilleurs résultats en exposant la charte de la sorte plutôt que d’essayer d’équilibrer les patchs noir et blanc en tentant d’atteindre des valeurs comme 10% et 90%. En fonction de votre matérie,l faites des essais. Mais il est important de signaler que les valeurs de Noire et de Blanc de la charte ne sont pas pures à 0% pour le noir, ni du pure à 100% pour le blanc. Il faut aussi savoir que la qualité de la charte diminue avec le temps. Passé quelques années, les couleurs ne sont plus fiables à 100%. Il peut être utile d’acquérir une nouvelle charte.

 

Renouvelez l’opération si vous avez des filtres à calibrer. Normalement et pour chipoter, on devrait même répéter l’opération avec chaque optique que l’on possède. Suivant les qualités des optiques que vous utilisez, les traitement des verres optiques diffères et peuvent jouer sur la teinte des images résultantes. Personnellement j’ai calibré mes boitiers avec une seule optique, la EF 24-70 f/2.8 L II ISM et j’utilise le même profil avec toutes mes autres optiques L. La différence de rendu est vraiment minime et négligeable. La seule optique qui me pose problème et la Canon EF 50mm f/1,4 USM qui à vraiment une teinte jaunâtre bien à elle!

Si vous souhaitez créer un profil personnalisé pour vos flash de studio, vos éclairages en lumière continue de type tungstène ou fluorescente, suivez le même cheminement.

Création du Profil:

Pour créer votre profil, importez votre ou vos photos de la mire de calibration dans Lightroom. Sans rien toucher aux réglages, et une fois le plugin ColorCheckerCalibration installé, exportez votre image:

Fichier>Exporter>Préselection x-rite>ColorChecker Passport

(Avec la dernière version de Lightroom, sur ma machine, le plugin Lightroom n’arrive plus à détecter la charte, sans doute un bug…)

Sinon faites comme moi, exportez votre photo au format DNG depuis Lightroom, puis ouvrez le fichier DNG obtenu dans le logiciel ColorCheckerCalibration. 

Fenêtre d'export Lightroom au format DNG

Fenêtre d'export Lightroom au format DNG

Une fois dans l'application ColorCheckerPassport, vous remarquez que vous avez le choix entre DNG ou DNG à deux illuminants. Le deuxième choix, c’est si souhaitez obtenir un profil contenant 2 illuminants, c’est à dire par exemple, pour la lumière du jour et pour et pour des flash de studio (ou ampoule tungstène ou fluoresente). Dans ce cas il vous faudra 2 photos sous différentes lumières.

Image DNG importée dans l'application ColorChecker Calibration. L'application à automatiquement reconnue et ciblée la mire

Image DNG importée dans l'application ColorChecker Calibration. L'application à automatiquement reconnue et ciblée la mire

Mais pour notre cas de figure, nous souhaitons uniquement calibrer notre boitier sous la lumière solaire.

Une fois votre photo chargée dans l’application, le logiciel devrait détecter automatiquement les patchs de couleur de la mire et les repérer par des carrés verts sur chaque patch de couleur de la charte. Si ce n’est pas le cas sélectionnez manuellement la zone de la mire avec l’option adéquate.

Voilà, après avoir cliquer sur « Créer un profil » et nommé soigneusement votre profil, c’est terminé. Le logiciel devrait normalement placer automatiquement le fichier de profil .dcp dans le bon dossier.

export-profil

Soit sur Mac: /Users/votrenom/Library/Application Support/Adobe/CameraRaw

Soit sur Windows: C:/Utilisateur/votrenom/AppData/Roaming/Adobe/CameraRaw/CameraProfiles

Pour en être sûr, redémarrez Lightroom et allez dans l’onglet « Développement » puis dans « étalonnage de l ‘appareil photo », cherchez votre profil récemment créé et sélectionnez le.

Différents profils de calibration dans Lightroom  pour le Canon 5DSr

Différents profils de calibration dans Lightroom  pour le Canon 5DSr

Note: Il est important de bien nommer chaque profil créé afin de retrouver facilement sa fonction.

Pour ma part voici comme je nomme les profils créés:

Par exemple:

5DSr-24-70-NisiBigStop-LumJour

Pour: Canon 5DSr + Optique EF 24-70 + Filtre Nisi ND1000 (3.0) + Lumière du Jour

Vous n’êtes pas obligé de noter la référence du boitier utilisé puisque Lightroom ne vous proposera uniquement que les profils compatibles avec les photos sélectionnées. Quoiqu’il en soit, si un jour vous cherchez votre profil dans le dossier de l’ordinateur, vous auriez du mal à vous y retrouver. Donc je préfère inclure le nom du boitier.

Résultat

Maintenant l’image de la charte devrait s’afficher avec des couleurs bien plus proche de la réalité si vous avez sélectionner le bon profil dans Lightroom. Il vous reste maintenant à effectuer la balance des blancs dans la deuxième case la plus claire pour obtenir un bon équilibre des couleurs.

Faites le réglage de la balance des blancs avec la deuxième case la plus claire en partant de la droite.

Faites le réglage de la balance des blancs avec la deuxième case la plus claire en partant de la droite.

 

Maintenant prenez une photo d’extérieure au soleil et appliquez lui le même profil de calibration que vous venez de créer, et vous devriez obtenir des couleurs plus proche de la réalité. Concernant la balance des blancs, je conseil de laissé sur « lumière du jour » en paysage parce que je trouve que cette balance des blanc fonctionne assez bien, chez canon tout du moins.

Et ensuite...

Maintenant que votre boitier numérique est calibré, votre écran étalonné, il vous faudra étalonner votre système d'impression...

Liens d’affiliation

Certains produits référencés sur cette page possèdent des liens d’affiliation. Les boutiques liées qui vendent les produits référencés me reversent un pourcentage de leur marge - le prix du produit n'est donc en aucun ça modifié.
Les pourcentages sont accessibles sur les sites partenaires et varient de 3 à 3,5% de la vente. EN AUCUN CAS, MON AVIS EST DICTÉ par ces pourcentages et il ne s'agit pas de publicité. Je n’ai aucune influence de la part des constructeurs. Ceci est le résultat de recherche et de pratique depuis des années et le matériel que j’utilise à été choisit personnellement et soigneusement en fonction de mes besoins.